Actualités Internationales

15
Jan
2017

Madame Brigitte LONGUET, Présidente de la FFA, a eu l’honneur de rencontrer, le 11 janvier 2017, Madame Elena CENTEMERO, Présidente de la Commission sur l’égalité et la non-discrimination de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.

Madame CENTEMERO prépare actuellement un rapport sur « Renforcer le droits des femmes dans l’économie ». L’objectif principal de ce rapport, et de la résolution soumise au vote de l’Assemblée qui en dérivera, est de recueillir des indications sur les politiques, législations et actions visant à promouvoir la participation des femmes dans l’économie.

A l’occasion de cette rencontre, Madame Brigitte LONGUET a mis en exergue les lois paritaires en France et leurs résultats à ce jour, a évoqué les actions de la FFA en faveur de l’égalité femmes/hommes et du leadership féminin ; et a aussi, à la demande de Madame CENTEMERO, proposé des recommandations pour la résolution qui sera soumise à l’Assemblée du Conseil de l’Europe, notamment :

• Encourager les initiatives à la formation sur le thème de la mixité, à tous les échelons de l’entreprise ;
• Avoir un contrôle efficace au sein même de l’entreprise, visant à vérifier l’égalité des salaires et l’évolution des carrières des femmes ;
• La nécessité d’avoir des instances de contrôle externe à l’entreprise et de faire une large application des sanctions, même si c’est un mal nécessaire.

Malgré l’évolution des mentalités, la Présidente Brigitte Longuet a rappelé qu’ils restaient toujours des blocages dans la société, d’où le besoin de rester vigilantes.

2
Jan
2017

Les deux lois « Copé-Zimmermann » du 27 janvier 2011 et « Sauvadet » du 12 mars 2012 ont fixé au 1er janvier 2017 l’échéance pour atteindre 40% de femmes (ou un écart maximum entre femmes et hommes de 2 pour les CA de 8 membres et moins) dans les conseils d’administration ou de surveillance de toutes les entreprises de 500 salariés et plus et présentant un chiffre d’affaires d’au moins 50 millions d’euros, de même que dans les Etablissements Publics à caractère Industriel et Commercial (EPIC) et les Etablissements Publics à caractère Administratif (EPA). […]

Consulter l’alerte complète : http://us5.campaign-archive1.com/?u=594e7260047d84a2cda3afb09&id=da78de5a6a&e=9394b69d9b

28
Déc
2016

La majorité des entreprises espagnoles n’appliquent pas les mesures d’égalité entre les femmes et les hommes, selon une récente étude du cabinet de consulting Leialta.
Les entreprises espagnoles ne sont pas un modèle d’égalité hommes-femmes. En effet, 90% ne respectent pas la parité. Le cabinet de consulting Leialta a réalisé une étude exhaustive sur le sujet, il en résulte que la majorité des entreprises ignorent les recommandations du ministère de la Santé, des Services Sociaux et de l’Égalité pour la parité entre travailleurs.

Le résultat s’avère assez alarmant pour les auteurs de l’étude car les entreprises implantées en Espagne se doivent de respecter l’égalité de traitement et éviter toute discrimination entre les employés. De plus, il existe une loi pour l’égalité effective entre les femmes et les hommes, la loi organique 3/2007 du 22 mars (LOIEMH), qui établit que les entreprises de plus de 250 salariés doivent appliquer un plan d’égalité. […]

Consulter l’article complet sur : http://www.equinoxmagazine.fr/2016/12/27/parite-espagne/

24
Déc
2016

En matière de parité, les entreprises françaises sont loin de donner l’exemple, à l’image de l’Islande, et risquent de le payer cher. Dès le 1er janvier 2017, les sociétés cotées et de taille moyenne vont devoir se plier à la loi Copé-Zimmermann, mise en place en 2011, qui impose la présence d’au moins 40% de femmes au sein des conseils d’administration, sous peine de sanctions.
Une condition loin d’être respectée et ce, en dépit des cinq ans accordés pour rétablir la mixité. Car la plupart des sociétés en danger, à l’instar de Carrefour ou Orange pensent passer entre les gouttes et payer une simple amende en contrepartie. Or, les pénalités prévues, telles que le gel des salaires ou l’annulation des nominations d’administrateurs pour l’année 2017. vont bien au-delà de l’astreinte.

Consulter l’article complet sur : http://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/1720390-parite-entreprise-egalite-homme-femme-societe-francaise-loi-cope-zimmermann/